Reflexions

Bienvenue sur mon blog

De la démagogie

De la démagogie

Le juste succombe au superficiel savoir
Arrogant, qui ne brille que sous les honneurs
Des lumières de l’apparat, et des faveurs
D’une foule éprise de faste et de pouvoir ;
Les sots s’éclairent sous les feux de l’artifice
Eloquence, dans une sujétion complice.

Car la vérité est une mère endeuillée
Qui enterre ses évidences sur l’autel
 Des intérêts, là où les débris s’amoncèlent
De gerbes fanées, effeuillées de toute idée ;
Ô conviction, heureuse orpheline du vrai,
Ta foi t’exempte de conscience et de regret.

Le probable crée d’ébouriffantes croyances :
Quand l’apparence vient courtiser l’illusion,
Elle émousse nos crédules interprétations,
Pour assoupir l’envie, éveiller l’espérance ;
La réalité se borne aux besoins factices
Qui comble nos désirs au gré de nos caprices.

L’opinion est le tombeau de nos idéaux
Déçus, un chant de sirène à nos certitudes
Quand elles cèdent à l’enjôleuse platitude
Du discours qui loue les faibles et flatte l’Ego ;
L’Homme marche sur les pas des élus naissants,
Le bon sens captif, le jugement claudiquant.


Laisser un commentaire

Peintures de Catherine Karrer |
Alain Delogne |
IZART E... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1KAZOU, EXPOSE...
| jguytext
| jean pierre blanpain